Télétravail : départ du mauvais pied



Réseau : le changement c’est maintenant, mais pour le deuxième jour de télétravail vous repasserez !



Après une précipitation à mettre en œuvre un accord bientôt caduque, sans aménagement sur les choix pris par les collaborateurs et leurs managers il y a près d’un an, les négociations du nouvel accord de télétravail pour 2022 ont très mal commencé le 14 octobre.

Aucune proposition n’a été avancée par la Direction qui joue un jeu dangereux en n’ayant prévu que deux réunions pour traiter un sujet aussi prégnant à l’aune des futurs déménagements, synonymes d’une densification du siège.

En revanche, un veto ferme provenant de la direction du réseau a été inconfortablement relayé sur l’ouverture à un deuxième jour de télétravail pour les collaborateurs en agences. #malaise

Malgré un webinar qui a porté au pinacle les vertus du #phygital et en dépit des bons résultats commerciaux réalisés depuis deux ans dans le contexte que l’on connaît, la Direction a opposé une fin de non recevoir à tout extension du nombre de jour de télétravail.

Elle prévoit en revanche d’imposer au siège un outil de gestion (BeeMyFlex) dès novembre, intrusif et peu adapté en l’absence de flex-office généralisé. #bigbrother 

La CFDT n’entend pas se satisfaire d’une telle iniquité de traitement entre les salariés et attend une réelle prise de conscience de l’impasse dans laquelle la Direction se positionne.

Cette posture ignore les transformations sociétales et les impacts en termes de #QVT. Elle hypothèque la motivation des collaborateurs et leur capacité à adhérer aux projets de transformation qu’elle a décidé de mener tambour battant ! #empowerment


Lire le tract Lire le tract