Résultats de l'enquête collaborateurs : vos attentes sur l'avenir de la Banque



La CFDT Palatine a réalisé une enquête auprès des collaborateurs de la Banque Palatine du 13 au 20 septembre 2021. 

Celle-ci a recueilli l'opinion de 57 répondants. 

On en tire les enseignements suivants :

  • Le niveau de confiance est très dégradé avec une moyenne inférieure à 5 / 10


  • Les collaborateurs ayant une ancienneté supérieure à 10 ans sont majoritaires à 39% 
  • La deuxième population en poids dans le panel est celle des collaborateurs récemment entrés dans l'entreprises ( - de 5 ans) reflétant le fort turnover des dernières années 
  • La catégorie intermédiaire (entre 5 et 10 ans d'ancienneté) est la plus faible à 24% mettant en lumière les difficultés de l'employeur à fidéliser ses salariés, leur donner des perspectives de carrière et à capitaliser sur leurs compétences acquises 


Le lieu d'affectation déclaré est assez comparable dans le panel à la distribution géographique rencontrée au sein de l'établissement, du fait de la position historique des sièges parisiens et de l'hétérogénéité de ses implantations régionales. 



Les attentes du panel (choix multiples possibles) sont fortement marquées par un souhait de maintien dans l'emploi. 

La mobilité Groupe arrive en deuxième position et la mobilité interne seulement en troisième position

On peut en déduire que la mobilité interne semble une perspective moins facile à envisager ou moins atrayante pour les répondants.

La proportion des répondants intéressés par une reconversion professionnelle ou un départ de l'entreprise est significative et se positionne comme quatrieme choix en nombre. 

 

 



Les thématiques sur lesquelles le panel a le plus de préoccupations sont les impacts des projets sur les emplois et l'organisation et les conditions de travail. 

Ces thématiques constituent des enjeux majeurs sur lesquels la CFDT se positionne en défense des salariés depuis toujours. 

Notre engagement sera d'autant plus marqué à l'aune des changements stratégiques annoncés les 20 et 21 septembre dans le cadre du plan UP 2024 : Plan de Départ Volontaire, restructuration du réseau de distribution ;  et des transformations des modalités de travail (télétravail, déménagements, densification du sièges, flex office) 

On note que les synergies avec le Groupe ou l'externalisation ne sont pas plébiscitées, ainsi que l'importance modérée de l'identité de la marque Palatine au sein du Groupe.

Cela démontre une nouvelle fois l'esprit d'indépendance et de singularité des collaborateurs de la Banque qui ne semblent pas affectionner la tendance d'assimilation de la Banque au Groupe. 

 


Sans réelle surprise, on note enfin une vision très sévère des collaborateurs interrogés sur la marque employeur

Le eNPS (Employee Net Promoter Score) qui évalue la capacité à recommander l'employeur comme fiable et de confiance est très négatif à -68, alors que le point d'équibre entre détracteurs et prescripteurs se situe à 0.  

En échelle numérique, la note moyenne est à peine supérieure à la moyenne à 5,09 /10 



C'est un peu préoccupant compte tenu du fait que la marque employeur était l'un des projets du plan stratégique précédent Envol et que les communications internes RH continuent de fixer la barre haut avec un tel slogan ...