UP 2024 : le plan stratégique dévoilé



Le 20 septembre 2021 la direction a présenté lors d’un CSE extraordinaire les grandes orientations du plan stratégique de la Banque intitulé « Up 2024 ». 

Dans un premier volet, le constat est fait d’une rentabilité fragile et largement inférieure aux attentes.

Pour rappel, la banque a difficilement limité la baisse de son ROE à -1,4% en 2020 alors que les Banques Populaires et Caisses d’Epargne se situent dans une fourchette entre 6 et 12%.

A l’horizon 2024 la rentabilité devra être suffisante pour légitimer le maintien de Palatine dans le Groupe.

Si la poursuite du modèle actuel d’une banque d’entreprises, banque privée et de gestion d’actifs est admise, les ambitions sont fixées sur le recentrage des activités vers la gestion de fortune avec une cible de clientèle toutefois inchangée (chefs d’entreprises >5M€ ; revenus >=150k€ et/ou ressources >250k€). 

Concernant la clientèle entreprise, l’ambition de conquête du cœur de cible des ETI avec un CA > 15M€ est renouvelée avec un doublement des objectifs d’ouverture de ces comptes selon les mêmes limites de risque. Il faudra fortement développer les synergies avec le groupe sur tous les métiers spécialisés et collaborer avec les BP et CE sur le Corporate pour diluer le risque bilanciel.


Quelles conséquences opérationnelles ?

Elles se situent sur trois niveaux :

•   La refonte du maillage de la banque sur le territoire
•   La réorganisation de sa structure interne
•   La redéfinition des métiers contributeurs

En parallèle le développement des activités devra se poursuivre dans le respect strict des exigences en matière de risque. Il a été concédé que la Banque ne verse que peu ou pas de dividendes à l’actionnaire durant le plan afin de respecter les ratios de solvabilité et éviter les besoins de recapitalisation.


La redéfinition du réseau de distribution

L’objectif est de viser un meilleur maillage du territoire avec 100 % des agences sur un format mixte Entreprise – Clientèle privée.

  • Le réseau passera ainsi de 44 agences actuellement à 27 agences avec des créations de bureaux rattachés.

Toutes les agences cibles en clientèle mixte auront le même format, à savoir entre 10 et 15 commerciaux avec un DA et un DA adjoint.

Les agences 100% privées seront donc fermées et les clients hors cibles répartis dans des agences à distance gérées via 4 plateformes Palatine et Vous Premium, réparties dans les bassins d’emploi les plus impactés par les suppressions de postes : Nice, Marseille, Lyon et Paris.

Les CGP réintégrés au sein de Palatine et Vous Premium n’auront pas de collaborateurs en assistance.

Les agences Palatine et Vous implantées actuellement à Nice et Val de Fontenay conserveront leur périmètre et leur organisation.

Les équipes de clientèle privée en agence mixte seront composées uniquement de Banquiers Privés et de Banquiers Privés Seniors qui se rapprocheront de la gestion de fortune. La partie assistance commerciale actuellement en agence sera supprimée et centralisée via la création de deux pôles d’assistants banquiers privés à VDF (12 assistants) et Lyon (9 assistants).

Sur l’entreprise, le recentrage vers la clientèle cœur de cible PME et ETI amènera une révision de la grille de postes en strates différenciées de CAE Senior à CAE Junior, sans impact sur le nombre de poste. Les assistants clientèle resteront présents au sein de ces structures.


L’impact sur les emplois

Sous quels délais ces changement seront-ils réalisés ?

La présentation du projet en CSE implique une information-consultation auprès des organisations syndicales avec un délai d’étude de 3 mois.

L’objectif de la Direction est d’ouvrir un Plan de Départ Volontaire en début d’année 2022. Ce plan concernera 66 postes cibles, uniquement sur le marché de la clientèle privée dans le réseau.

La Direction indique qu’il n’y aura pas de départs contraints et que les mobilités internes ou les départs externes seront volontaires. Elle exclut tout licenciement économique.


L’optimisation des fonctions centrales

Les initiateurs du projet comptent tirer parti de la modernisation des outils et de l’évolution de la stratégie commerciale pour faire gagner en efficacité opérationnelle les fonctions du siège .

Pour atteindre cet objectif, plusieurs initiatives devront être mises en œuvre :

  • La revue des processus : simplification, mutualisation, externalisation, pleine adaptation au nouveau SI et implémentation des évolutions IT pour une modernisation des usages.
  • Le déploiement de nouvelles solutions IT Data & Digitales : dématérialisation, automatisation, digitalisation des parcours, selfcare, transformation data.
  • Le développement de la RSE et d’une logique de réduction de la consommation des données et des consommables.


SITUATION ACTUELLE: 44 agences réparties sur le territoire national avec un modèle hétérogène



SITUATION CIBLE: 27 agences en 2023, 100% mixtes, recentrées sur les bassins clients stratégiques





Nous sommes mobilisés face aux impacts humains de ces changements et serons extrêmement vigilants quant aux mesures d’accompagnement proposées dans le cadre du Plan de départ Volontaire.  Nous serons attentifs aux possibilités de reclassement des collaborateurs impactés et plus globalement à toutes les mesures permettant de conforter les salariés dans leur capacité à traverser cette période de transformation.

Nous continuerons à vous informer de notre action au service de tous les salariés !


Lire la version tract Lire la version tract